jeudi 12 février 2015

Jeudi, je lis
jeudi 12 février à 19h
"Le Nez"
de Nicolas Gogol, lu par Didier Marin
Au travers des Nouvelles de Pétersbourg, Gogol qui avait l'esprit d'escalier (il ne trouvait le sens  de ce qu'il écrivait qu'après publication) nous conte la ville nouvelle, la capitale artificielle, brillante et trompeuse de l'Empire. De Saint pétersbourg un mythe va naître, celui de Pétersbourg.
le Nez fait partie des cinq récits de ce recueil qui décrivent le lieu de déportation de l'homme russe, le lieu de la souffrance, l'espace de son aliénation. 
Cinq récits, cinq exercices de privation. 


Une nouvelle totalement déjantée, iconoclaste et insolente. 
L'absurde ici  utilisé, a une force incroyable et Gogol se permet de brocarder fonctionnaires, policiers, médecins... tous les cupides et imbus d'eux-mêmes pour qui les honneurs et l'argent, seuls font loi. 
une dénonciation à boulets rouges qui ravit lelecteur par sa truculence, mêlant le fantastique au burlesque. Quoi de mieux pour débuter une année nouvelle qu'une bonne remise en question de nos principes. Des principes qui régissent une grande partie de notre quotidien et de notre monde en général...
mais bien sûr : c'est pour rire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire